Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Joueur de flûte de Hamelin, ou un conte difficile à décrypter...

des albums du Père Castor, édition Flammarion

   Ce conte s’adresse à des plus « grands » ; le texte est si long qu’il est préférable de ne pas le lire mot à mot à des petits d’une école maternelle, mais il demande un bon niveau de lecture CE2/CM1.

   Des milliers et des milliers de rats envahissent la ville de Hamelin. On en trouve partout. Un océan, un cauchemar de rats. Ils dévorent tout, même le poison, comme de la confiture. Impossible de les éliminer. Le bourgmestre (le maire) promet une récompense de cinquante florins à qui délivrera la ville des rats.

  «  C’est le matin du troisième jour qu’il entra dans la ville. »

   Qui ça, « il » ? Un inconnu,

« un grand homme maigre, avec de longs cheveux plats, noirs comme du jais, et coiffé d’un chapeau vert. »

  Il va trouver le bourgmestre, demande s’il y a bien une récompense, puis joue de la flûte : les rats par milliers le suivent…

   L’inconnu continue de jouer, et les entraîne dans l’eau, où ils se noient tous. Il n’y a plus un rat dans tout Hamelin.

   Mais le bourgmestre refuse de lui donner les florins promis, et lui jette des Kreutzers, une somme beaucoup moins chère que celle promise.

- Ah ! C’est ainsi ! dit le joueur de flûte.

  Et il s’en va.

 Le dimanche suivant, il réapparait, mais cette fois avec un beau chapeau rouge.

   Le bourgmestre et ses amis continuent de rire de la farce qu’ils ont faite à l’étranger. Mais ce dernier se met à jouer de la flûte.

   Tous les enfants, même les bébés qui savent à peine marcher, le suivent. Les gens terrifiés essaient de retenir leurs enfants, de courir, mais

« leurs pieds sont enracinés au sol par une puissante magie. »

 Alors,

 «  Le joueur de flûte disparait avec les enfants, qui tournent, qui tournent…

   Le joueur sort de la ville, il traverse la plaine, il entre dans une caverne de la montagne…Tous les enfants entrent derrière lui et on ne les revoit plus jamais.

Jamais. »

   C’est un conte très impressionnant, qui finit plutôt mal. Les illustrations sont très réussies. Peut-être est-ce la faute des habitants de Hamelin (ils n’ont pas protesté devant l’injustice  commise à l’égard de leur bienfaiteur, un pauvre étranger en plus), en tout cas celle du maire (mais quelle idée d’élire un maire pareil, qui ne tient pas ses promesses !), si leurs enfants leur sont enlevés…On ignore ce que le joueur de flûte en a fait…il y une forte intensité dans ce conte, une intensité tragique. Le joueur de flûte séduit, fascine, et en même temps n’est pas quelqu’un de très « net ».

   Elizabeth Goudge reprend ce personnage dans son roman pour adultes La Cité des cloches, mais en lui donnant une autre dimension : celle d’un artiste, d’un poète désespéré, maudit, mais qui fascine toujours autant les enfants

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :